Pourquoi un Plan Climat Air Énergie Territorial ?

Le changement climatique est un phénomène planétaire d’augmentation des températures moyennes des océans et de l’atmosphère ainsi que de la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses, inondations…).
Sa principale cause est l’augmentation des émissions de gaz à effets de serre (GES) dans l’atmosphère, en majorité provoquée par l’Homme (combustion de gaz et de pétrole, déforestation, élevages de ruminants …).

Conséquences du changement climatique sur le moyen et long terme :

  • Aggravation des phénomènes climatiques (tempêtes, inondations et sécheresses plus extrêmes)
  • Extinction de nombreuses espèces animales et végétales
  • Graves crises alimentaires (chute des productions agricoles)
  • Impact direct sur le fonctionnement des écosystèmes (transmission de pathologies potentiellement dangereuses pour l’Homme)
  • Acidification des eaux et augmentation du niveau de la mer (inondation des zones côtières et disparition des pays).

L’augmentation des températures d’ici à la fin du siècle est inévitable : de + 1,7 °C à + 4,8 °C (par rapport à la période de référence 1986-2005), mais dépendra de notre capacité à réagir.
Tout le monde est concerné : élus, acteurs économiques, citoyens. Pour limiter les conséquences de ce changement climatique, il est nécessaire de réduire nos émissions de GES, mais aussi de nous adapter aux changements déjà engagés.

Au niveau local, la Communauté de Communes est, elle aussi, vulnérable

Fortes vulnérabilités sur le territoire :
Eau : Augmentation des besoins (+ 13 à + 28 %), sècheresses accrues
Biodiversité : Extinction de 20 à 30 % des espèces
Santé des populations : Augmentation des épisodes caniculaires, accroissement des maladies à vecteurs, vieillissement de la population
Risques naturels : augmentation des risques d’inondations et des retraits/gonflement d’argile
Économie : augmentation des risques de sécheresse accrue


Un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), qu’est-ce que c’est ?

Outil de diagnostic et de planification, le PCAET permet la déclinaison locale des objectifs nationaux de lutte contre le changement climatique. Obligatoire pour les collectivités de plus de 20 000 habitants, il est constitué d’une phase de diagnostic, suivie de l’élaboration d’une stratégie territoriale air-climat-énergie déclinée dans un plan d’actions programmées sur 6 ans (durée du PCAET).
Le PCAET amène donc à s’interroger sur le fonctionnement global du territoire : une meilleure organisation, des économies d’énergie, l’optimisation de la gestion des déchets, l’amélioration de la qualité de l’air…
Il conduit à repenser la vision que les élus ont de l’avenir du territoire : c’est un élément important du projet politique de la collectivité, qui associe tous les acteurs du territoire (citoyens, entreprises, associations…).

État des lieux des problématiques sur le territoire

La Communauté de Communes du Terrassonnais en Périgord Noir Thenon-Hautefort se distingue des autres territoires par une présence industrielle importante, dont les forts besoins en énergie (chaleur) la place en tête des consommations d’énergie, devant les secteurs des transports et résidentiel. Les consommations énergétiques du territoire ont un coût : 95 millions d’euros par an, soit 260 000 €/jour.
Les sources d’énergie utilisées sur le territoire restent principalement les combustibles fossiles (produits pétroliers, gaz naturel) devant l’électricité.
Les combustibles fossiles sont donc les premiers responsables des émissions de gaz à effets de serre du territoire, avec les émissions non énergétiques de l’agriculture (liées à l’épandage des intrants et aux cheptels). Ce sont donc 2 axes de lutte contre le changement climatique. A l’inverse, l’utilisation des terres, les cultures et la forêt (UTCF) stockent du carbone et compensent environ un tiers des émissions. Il s’agit donc d’un secteur à renforcer à l’avenir, d’autant plus que ces écosystèmes sont très vulnérables au changement climatique.

Le PCAET, une opportunité pour le territoire

Au-delà des enjeux de lutte mondiale contre le réchauffement climatique, les thématiques portées par le PCAET offrent des opportunités pour le territoire :

Zoom sur…

Les transports

Les transports sont à l’origine de 15 % des consommations d’énergie sur le territoire. 68 % des trajets de moins de 5 km sont effectués en voiture, contre 17 % à la marche ou en deux-roues.

Trouver des alternatives au véhicule particulier et réduire les déplacements, c'est également réduire les dépenses des ménages liées au transport et améliorer la qualité de l’air.

Le résidentiel

51 % des logements ont été construits avant 1970, c’est-à-dire avant les règlementations thermiques. Ces logements sont ceux qui consomment le plus.
Rénover ces logements, c’est réduire les dépenses de chauffage des ménages et assurer le confort d’été, mais également l’opportunité de créer une filière de rénovation génératrice d’emplois locaux.

L’industrie

Si elle est responsable des deux tiers de la consommation d’énergie du territoire, l’industrie n’en reste pas moins un secteur très important économiquement et socialement.
S’engager dans la réduction de ses consommations via l’efficacité énergétique et substituer les énergies fossiles par des énergies renouvelables, c’est réduire ses dépenses énergétiques et donc accroître sa compétitivité.

Les ressources du territoire

Le territoire est riche en ressources naturelles : forêts, prairies bocagères, zones humides. Préserver ces espaces sensibles contribue à s’assurer un environnement de vie agréable et au renforcement de l’attractivité du territoire.
Ces ressources peuvent également être exploitées durablement (forêt, méthanisation…) et contribuer à la production d’énergie renouvelable tout en générant de l’activité économique.